Incendies 2015, 1 an après

Les incendies du mois de juillet 2015 ont ravagé près de 80 hectares d’espaces naturels et boisés sur les territoires de Chenôve et Marsannay-la-Côte, dont :

-   16 hectares de forêt communale et 32 hectares de pelouses calcaires côté Chenôve

-    9 ha de forêt  et 8 ha de pelouses calcaires côté Marsannay (le reste des surfaces étant constitué des zones parking, et du terrain de l’Armée).

Suite aux incendies, un certain nombre d’étapes ont été mises en œuvre ;

1)      3/09/15 : réunion de bilan et de concertation organisée par le SIPLASUD en présence des différents partenaires (ONF, SDIS, Communauté de Communes de Gevrey-Chambertin-Natura 2000, Grand Dijon, ONCFS, LPO…) ; est envisagée la mise en place d’un travail de concertation, via notamment 3 groupes de travail courant 2016, et l’idée de prendre le temps de la réflexion et de l’observation de la réaction de la végétation.

2)      21/11/15 : Un nettoyage intercommunal exceptionnel  permet de réunir une centaine de citoyens bénévoles et de récolter plus de 6 m3 de déchets en tout genre.

3)      Fin 2015 : Les premières préconisations relatives à la prévention et à la sécurité du plateau sont recueillies auprès du SDIS. Les services des espaces verts de Chenôve débroussailleront alors les zones à proximité des habitations et du cercle hippique.

4)      Décembre-Février 2016 : Exploitation des bois brûlés par l’entreprise d’Herbomez sous le pilotage de l’ONF. Gain des ventes : Marsannay : 25 861,54 € et Chenôve : 26 602,73€ ; reversés au SIPLASUD pour les actions à venir (total de 52 461, 27 €)

5)      Mars 2016 : Travaux de broyage des rémanents suite à l’exploitation sur les zones forestières constituées (certaines zones plus sèches et plus fragiles ne nécessiteront pas un tel traitement ou feront l’objet d’un traitement manuel par les espaces verts de Chenôve, ou par le service prévention spécialisé de l’ACODEGE via une convention avec la Ville de Chenôve).

Broyage des rémanents6)      Printemps 2016 : Parallèlement, hors zone incendiée, le SIPLASUD s’engage sur une gestion pastorale des surfaces de pelouses restaurées et entretenues les années précédentes, conformément au DOCOB des 2 sites Natura 2000 en présence (via des conventions de mise à disposition par les communes) : arrivée des animaux en septembre 2016

Enquête : Le Tribunal de Grande Instance informe le Président de la clôture de l’enquête relative aux incendies volontaire par une décision de non-lieu le 7 avril 2016.

7)      24/05/16 : Nouvelle réunion de concertation avec les partenaires témoignant de l’enjeu à mener un plan de gestion concerté:

  1. Diagnostic

                             i.      inventaire de l’existant ; diagnostics écologiques et socio-économiques,

                             ii.      identification et hiérarchisation des enjeux du site du site

2.  Définition des objectifs de gestion durable et des mesures de gestion